NEUCHÂTEL, SUISSE
Place de La Coudre

Par l'organisation d'évènements dans l'espace public et la constitution d'un Groupement citoyen intergénérationnel, les habitants des plus aux moins jeunes ont pu participer aux différentes phases de la procédure de mandats d'étude parallèles pour le réaménagement de la "place du Funi" à Neuchâtel et ainsi être acteurs de ce processus de sélection et de définition du projet.














MANDANT

Ville de Neuchâtel

PARTENAIRES

-

DURÉE

Mai 2019 - Novembre 2020

LIEU

Place du Funi, La Coudre, Neuchâtel

INTERVENTIONS

Démarche participative combinée à une procédure de Mandats d'étude parallèles (SIA 143)

ÉTAPES CLÉS

mobilisation

dialogue

transmission

ÉQUIPE

Alexandre Budry, Sophie Wobman, Kévin Surinon, Kévin Mérino, Anne-Lise Jacquet, Federica Merzaghi, Mickael Guillaumé, Tila Chitunda, Marie Goy, Agathe Hannebert, Julien Ineichen.

DESCRIPTION

La “place du Funi” est un espace public qui se trouve au centre du quartier de La Coudre à Neuchâtel.

Répondant à une demande de longue date des Coudriers pour réaménager cet espace, la Ville de Neuchâtel lance fin 2018 un appel d’offres pour la réalisation d’une démarche participative. Début 2019, En commun remporte le mandat avec la proposition de combiner une démarche participative inclusive associée à une procédure de mandats d’étude parallèles (SIA 143).

La démarche comprend trois étapes : mobilisation, dialogue et restitution.

  1. mobilisation des habitant.es et usager.ère.s

L’étape de mobilisation s’est structurée autour de deux événements publics. Le premier est l’occasion de rééditer la fête au village qui a disparu depuis de nombreuses années. Le deuxième, c'est l’association de la gym de la Coudre qui fête ses 150 ans sur la place. L'opportunité d’intégrer la dynamique locale et de toucher un grand nombre d'habitants.

Ces événements publics sont également l’occasion d’expérimenter des préfigurations spatiales, de débattre sur des thématiques clés pour alimenter le cahier des charges et de partager des moments festifs et conviviaux dans cet espace public en transformation.

2. dialogue entre Groupement citoyen, équipes concurrentes et jury du concours

Au terme de cette étape de mobilisation, le Groupement citoyen est tiré au sort parmi les 65 candidats. Composé à parité égale pour trois tranches d'âge, le Groupement citoyen de La Coudre a même accueilli parmi ses membres des enfants et des jeunes.

Les deux rencontres du Groupement citoyen avec les équipes concurrentes visent dans un premier temps à étudier le cahier des charges et émettre des recommandations pour le faire évoluer. Dans un deuxième temps, c'est permettre d'élaborer des recommandations afin de guider les projets.

2 représentants et 2 suppléants du Groupement citoyen sont également tirés au sort pour siéger aux rencontres du jury du concours (Collège d'experts) et ainsi participer à la sélection des 5 équipes lauréates.

3. restitution des résultats du concours à l’ensemble de la population

Trois formats de restitution ont permis d'ouvrir la démarche de restitution au grand public : une exposition, des visites guidées avec les architectes et enfin des ateliers de co-création dans l'espace public. Ceux-ci ont porté sur des sujets importants aux yeux des Coudriers : la réappropriation d'une fontaine désaffectée et d'un mur de soutènement ainsi que l'ouverture et la plantation de nouvelles surfaces de végétation.

Témoignages

"Dans tout ce qui est processus de concours ou de MEP, c’est un peu compliqué d’intégrer la population, mais là on a trouvé un mode qui a pu respecter le règlement et intégrer la population"

Odile Porte, Responsable planification et aménagement, ville de Neuchâtel

“Je pense que c’est très important d’avoir des gens du terrain qui peuvent influencer le jury. Ces personnes n'ont pas toujours le regard d‘un professionnel, ils voient toute autre chose... conjuguer ces deux points de vue, me parait important!"

Pierre Feddersen, architecte-urbaniste, président du collège d’experts du MEP de La Coudre

"Le groupe a participé et j’espère que les personnes qui ont vécu ça se rendent compte de la chance qu’on a eu de pouvoir dire avant ce qu’on avait envie et que ce soit pas un projet qui tombe du ciel par des personnes qui gravitent dans une tour d’ivoire et qui prennent les décisions à notre place.. c’est vraiment un choix de quartier"

Daniel Domjan, membre du groupement citoyen de La Coudre

“J’ai été impressionné par les enfants, ya trois enfants qui ont montré leur vision à travers des images. C’était très pertinent en fait, ça rejoignait aussi la vision des plus grands”

Simon Bailly, architecte-paysagiste, paysagestion